Le jeu de grattage

Le morpion ça gratte ! Alors grattez !!!

On le connait aussi pour son célèbre jeu à gratter, édité depuis 1994 par La Française des Jeux, le fameux morpion a quitté le présentoir des buralistes en 2012.

Le principe de ce jeu reprenait les règles de celle du morpion traditionnel, il suffisait de gratter les 9 cases pour voir apparaitre les X et les 0, si une ligne horizontale, verticale ou diagonale apparaissait alors vous gagniez !

Le fameux Nul si découvert était là pour éviter toute tricherie ou fraude, il permettait au buraliste et à la Française des Jeux de vérifier la validité de votre ticket gagnant. Comme son nom l’indique, si vous le grattiez alors que vous aviez gagné, votre ticket était considéré comme nul, tous les gains était donc annulés…

Vous pouviez gagner jusqu’à 1000€ sur une diagonale, 500€ pour l’autre diagonale, 200€ ou 6€ ou 1€ pour une ligne verticale et 100€ ou 20€ ou 2€ pour une des lignes horizontales.
Sans ligne complète, vous aviez perdu.

A noter qu’à l’époque des francs, le ticket coûtait chez le buraliste 10 francs, vous pouviez alors gagner jusqu’à 5000 francs !

Si dans la version classique du jeu de morpion la réflexion était primordiale, dans les jeux de grattage seule la chance pouvait vous faire gagner.

Les spots publicitaires

Ils reprennent le petit morpion bleu que vous trouviez sur les tickets, ils sont ici animés et vous expliquent pourquoi il faut les gratter !

Les premières pub datent de 1994, réalisées par Alexis Lavillat :

Vint ensuite la nouvelle génération de publicité, toujours avec le même personnage et toujours sur le ton de l’humour… On passe de la version cartoon à la version numérique.

Les réclames au cinéma

Diffusés juste avant que le film ne commence lorsque le paquet de pop-corn n’était même pas encore entamé…

Le jeu sur internet

Ce jeu de grattage n’est aujourd’hui plus disponible sur le site de la FDJ. Il s’agissait d’un jeu de loterie instantanée lancé fin avril 2012, classé dans la catégorie Illiko. il succédait ainsi à la version papier du jeu éponyme.

Pour jouer cela se déroulait de la manière suivante : Le joueur choisissait une grille, et cliqué sur jouer, son compte joueur était débité d’1€ puis il grattait virtuellement sa carte de manière manuelle ou automatique (Un bouton lui permettait de voir s’afficher le résultat immédiatement sans avoir à gratter).
Un fois les 9 symboles découvert si une ligne de 3 symboles identiques apparait alors le joueur gagne la somme correspondante à sa ligne gagnante.

Qu’y avait il à gagner ?

Le jeu était fractionné en émissions d’unités de jeu, une émission équivalait à 360 000 unités, une unité coûtait là aussi 1€. Pour chaque émission, les lots était constitués de la manière suivante :

  • 3 unités avec un gain de 1000€
  • 3 unités avec un gain de 200€
  • 75 unités avec un gain de 100€
  • 2100 unités avec un gain de 20€
  • 7533 unités avec un gain de 6€
  • 51 001 unités avec un gain de 2€
  • 25 000 unités avec un gain de 1€

Pour 360 000 tickets grattés, 226 800€ étaient donc redistribués aux joueurs.